mardi 25 septembre 2012

Imaginaire

Je trébuche en moyenne 4 fois par jour et chaque trébuche a un pourcentage de 68% de chance de laisser des marques physiques douloureuses. Tel des joueurs de hockey, il y a constamment un membre de mon équipe d'orteils qui a une commotion cérébrale majeure. Ou une articulation au beurre noir. Les pieds bloqués dans les virages serrés, il y a toujours un meuble au passage pour me heurter la hanche ou la cuisse. J'ai un joli motif de fourrure de girafe étampée sur le devant de mes jambes. J'ai donc développé une angoisse des escaliers en béton, des magasins de meuble et des rues au printemps.

Voyez-vous, je suis aux prises avec une paire de lacets imaginaires incontrôlables.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire